Menu

Eclairage

Risque de fatigue et de gêne si l'éclairage est inadapté. C'est aussi un facteur relativement fréquent de risque d'accident ou d'erreur.

Définition du risque

Pour exercer correctement son activité professionnelle le salarié doit pouvoir disposer d’une quantité et d’une qualité de lumière adaptée à sa tâche.

  • La quantité d’éclairage est évaluée en lux : c’est la puissance lumineuse reçue par une surface. Le Code du travail (R4223-4) fixe l’éclairement minimum :
    • Voies de circulation intérieure : 40 lux
    • Escaliers et entrepôts : 60 lux
    • Locaux de travail, vestiaires, sanitaires : 120 lux
    • Locaux aveugles affectés à un travail permanent : 200 lux (locaux ne disposant pas de fenêtres sur l’extérieur ou zones situées à plus de 6 mètres d’une fenêtre)
    • Zones et voies de circulation extérieures : 10 lux
    • Espaces extérieurs où sont effectués des travaux à caractère permanents : 40 lux
  • Par ailleurs l’éclairage doit être adapté à la tâche :
    • Travail de Bureau : 200 lux (CDT = Code du travail) ;
    • Bureau de dessin, mécanographie: 300 lux (CdTl)
    • Mécanique fine, gravure, dessin difficile, couture : 400 lux (CdT)
    • Mécanique de précision, électronique fine, contrôles : 600 lux (CdT)
    • Tâches très difficiles dans l’industrie et les laboratoires : 800 lux (CdT)
    • Mécanisation et assemblage : 300 lux (Serv Prev).

Pour une activité visuelle confortable l’éclairage doit :

  • Eviter l’éblouissement direct, qu’il provienne de la lumière naturelle ou des luminaires.
  • Eviter l’éblouissement indirect dû à la réflexion de la lumière sur une surface
  • Eviter les ombres portées sur le plan de travail.

Les risques liés à l’éclairage sont fonction de la qualité ou quantité de lumière.

  • Baisse de l’acuité visuelle, de la vision du relief, des couleurs et du champ visuel
  • Fatigue oculaire (discerner les détails / se protéger des éblouissements), fatigue intellectuelle (analyser les perceptions), fatigue physique (contractures de posture)
  • Risque d’accident (mauvaise perception des obstacles ou des informations).

Comment maîtriser ce risque

Prévention technique collective

  • Prendre en compte l’éclairage dès de la conception des locaux
  • Intégrer l’éclairage et éclairer convenablement les équipements de travail
  • Adapter l’éclairage à l’environnement de travail par :
    • Une lumière naturelle suffisante ou un éclairage artificiel suffisant
    • Par une protection directe contre le rayonnement solaire
    • Par un éclairage adapté pour un bon rendu des couleurs
  • S’assurer que l’installation évitera les effets thermiques et les risques de brûlures
  • Faciliter l’accès aux commandes d’éclairage (voyants lumineux) dans les locaux aveugles
  • Rendre l’accès pour l’entretien facile
  • Respecter les normes en vigueur pour assurer l’éclairage de sécurité et le vérifier régulièrement
  • Assurer l’entretien régulier du matériel d’éclairage

Formation – information – sensibilisation

  • Formation sécurité à la circulation des personnes, à l’exécution de la tâche et sur la conduite à tenir en cas d’accident

Prévention individuelle

  • Ecran adapté, bien orienté (cf travail sur écran) avec éclairement adapté à la tâche
  • EPI adapté, Vêtements réfléchissants (travail nocturne)