Les constructeurs, soucieux d’écologie (normes EURO 6 depuis 2015) et de rentabilité pour les véhicules d’entreprise qu’ils conçoivent, ont fait d’impressionnants progrès technologiques. De 1990 à 2010, les émissions d’oxyde d’azote des véhicules neufs ont été divisées par 4, celles de particules et d’hydrocarbures non brûlés par 6 et celles de monoxydes de carbone par 7. Les consommations de carburant ont diminué d’un tiers depuis 1970. Mais ces consommations sont étroitement liées aux comportements et à la technique de conduite des utilisateurs.

Les formations obligatoires des conducteurs de véhicules lourds (FCO) traitent de ces sujets. Bien souvent, elles se contentent seulement d’aborder la partie éco-conduite succinctement, avec un temps réduit consacré à chaque conducteur et en utilisant un matériel qu’ils ne connaissent pas ou peu.

Les formations proposées par le CERFOS sont pensées pour les conducteurs et intégralement axées sur eux. Ces formations sont organisées sur des lieux que les conducteurs connaissent bien, avec un matériel de mesure des consommations performant. Ces formations permettent notamment :

  • l’amélioration des connaissances mécaniques et des techniques de conduite ;
  • la sensibilisation à la réduction des coûts ;
  • l’actualisation des connaissances des règles du code de la route ;
  • la connaissance des différents paramètres mécaniques et le suivi des progrès réalisés (HDM).

 

Engager les conducteurs sur une démarche d’éco-conduite, c’est une réduction de 10 % des consommations mais c’est aussi une réduction non négligeable des frais d’entretien et de maintenance mécanique (pneus, freins, etc.). et de la sinistralité : on mesure en effet une réduction, sur la première année, de près de 5% de celle-ci. Les stages « éco-conduite » et « éco-conduite sécurité » peuvent apporter un réel plus pour les conducteurs et pour les entreprises.

C’est la solution indispensable pour une entreprise de transport soucieuse de la sécurité de ses employés et de sa rentabilité.